La Cité de l’Amitié retrouvera bientôt son énergie

14/01/2020

La Société Immobilière de Service Public, En Bord de Soignes (EBDS), a mandaté l’entreprise de construction BPC qui lancera, au cours de ce premier trimestre, la première des trois phases de travaux d’isolation et de ventilation de la Cité de l’Amitié à Woluwe-Saint-Pierre. Le site compte 324 logements sociaux dont 56 réservés aux personnes à mobilité réduite. Cette première phase de chantier de 4 290 500 €, cofinancé par la Société du Logement de la Région de Bruxelles-Capitale (SLRB), devrait s’achever à l’hiver 2021. Ses objectifs? Offrir aux habitants confort de vie et réduction de charges tout en répondant d’ores et déjà au Plan Énergie Climat 2030 du gouvernement bruxellois.

AU PROFIT DES LOCATAIRES ET DE L’ÉCOLOGIE

À l’origine, la Cité de l’Amitié a été pensée par ses fondateurs comme un petit village où chacun circule librement et facilement. Les postulats de départ subsistent aujourd’hui, mais un plus bel idéal encore a été imaginé, un endroit où il fait bon vivre, au figuré comme au propre cette fois. En effet, voyant les bâtiments perdre de leur superbe, dans d’importants problèmes de condensation notamment, et leurs locataires se chauffer à grands frais en hiver, EBDS a choisi de réviser l’isolation et la ventilation. Le chantier sera divisé en 3 phases et couvrira tout le site.

Antoine Bertrand, président d'EBDS et échevin à la commune de Woluwe-Saint-Pierre :

Actuellement les logements de la cité comptabilisent une dépense de 408 kWh/m²/an. Grâce aux travaux qui seront mis en œuvre, la société vise les 60 kWh/m²/an ce qui correspond à la consommation d’une habitation basse énergie.

En faisant passer la consommation énergétique de 408 à 60 kWh/m²/an, les travaux permettent au site de répondre au Plan Énergie Climat 2030 du gouvernement bruxellois qui dit que pour atteindre l’objectif d’une société bas carbone d’ici la moitié du siècle, la consommation des immeubles bruxellois ne devra plus dépasser 100 kWh/m²/an. Comme les bâtiments seront très bien isolés, il sera impératif que l’air intérieur soit renouvelé par de l’air extérieur propre et frais. C’est pourquoi, dans la foulée, une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) sera posée dans chaque appartement. Grâce à l’ensemble des interventions, les locataires bénéficieront d’une qualité d’air optimale, car celui-ci sera désormais filtréet d’un logement sain, grâce au taux d’humidité réduit. Ils pourront aussi profiter de la fraîcheur en été et de la chaleur en hiver, grâce à une température intérieure stable ainsi que d’une protection contre les bruits extérieurs, assurant plus de confort et de sérénité. Finalement, avantage non négligeable, leurs charges seront revues à la baisse. En Bord de Soignes étudie également l’idée d’installer des panneaux photovoltaïques qui permettraient d’arriver à l’autonomie des communs, réduisant ainsi encore le coût des charges des locataires et son impact environnemental.

LE LOCATAIRE AU CŒUR DU PROCÉDÉ DE RÉNOVATION

Les locataires de la Cité de l’Amitié sont la préoccupation principale d’En Bord de Soignes. Aziz Sopi, directeur général d'EBDS :

Nous avons exigé un effort spécifique pour que les habitants subissent le moins d’embarras possible. Ainsi, les travaux devront se faire par l’extérieur et l’installation du chantier se dérouler sans entraves au bon déplacement de tous. Aucun habitant ne devra être délogé.

Une réflexion profonde est menée avec BPC, en concertation avec AccessAndGo et Cité Services, quant à la meilleure solution en matière de gestion de travaux. Celle-ci sera exposée aux occupants à l’occasion d’une des rencontres prévues tout au long du chantier. Cette dernière aura lieu avant le début des travaux. À l’initiative d’En Bord de Soignes, il est également prévu qu’un appartement-témoin soit réalisé afin que les personnes concernées puissent visualiser les changements et se rendre compte du confort qui les attend au bout des travaux.

UN «MASTERPLAN» À L’ÉTUDE POUR RAJEUNIR LES ABORDS DU SITE

La rénovation du site ne s’arrêtera pas à ce projet. Outre les trois phases de travaux d’isolation et de ventilation, en collaboration avec les habitants de la Cité de l’Amitié, un masterplan est à l’étude. Celui-ci ambitionne de créer des liens plus forts entre la Cité et le quartier environnant en la rendant plus accessible et plus attractive. La mixité et la cohésion sociale seraient renforcées. Ces projets ont pour vocation de faire grandir l’utopie du groupe «Amitiés» et ses postulats de départ, de corriger ses failles et de l’adapter à notre époque pour que les locataires, valides et moins valides, puissent continuer à vivre en toute harmonie.