Accueil / La SLRB / Nos missions / Logement et environnement
Accueil / La SLRB / Nos missions / Logement et environnement

Logement et environnement

Durable ?

La durabilité est le terme par lequel l’on affirme, depuis la conférence sur l'’environnement et le développement de Rio en 1992, qu’une société n’a qu’un avenir si les générations actuelles subviennent à leurs besoins d’une manière qui garantit aux générations futures de disposer de matières premières suffisantes et de systèmes écologiques salubres.
L’écologie renvoie à l’interaction entre des systèmes et particulièrement à la relation entre l’homme et son environnement.
Le développement durable signifie la création de prospérité sans gaspillage de matières premières telles que l’énergie, l’eau, les matériaux,… tout en respectant l’équilibre naturel et moyennant un contexte où tout le monde peut participer à la société et bénéficier justement de cette prospérité.
Il s’agit d’un planning et d’objectifs à long terme basés sur une approche intégrale et multidisciplinaire.
La durabilité doit mener à un équilibre au sein du système : HOMME-ENVIRONNEMENT-ECONOMIE . log-env-image-cercles

Le secteur du logement social est au coeur de ces préoccupations.
Au cours de leur durée de vie, les immeubles et leur utilisation ont un impact global et important du point de vue écologique, économique et social. Ils s’emparent de l’espace; la réalisation, l’usage et la démolition engendrent des flux importants de matériaux, d’énergie et de déchets.
La conception durable exige une autre approche globale du processus de construction à tous les niveaux : du planning régional ou urbanistique jusqu’aux détails architecturaux d’une construction. Lors de chaque action ou de décision, l’impact écologique, économique et social au cours de la durée de vie de la construction doit être mis en question.

Une priorité stratégique de la SLRB

Investisseur de long terme, au service de l’intérêt général et du développement économique, la SLRB fait du développement durable une priorité de son plan stratégique 2010 - 2014.
Elle s’est assignée un objectif:
aider les SISP à adopter un mode de développement qui respecte l’environnement et contribue à la lutte contre le changement climatique.
Concrètement, elle a l’ambition de proposer, dans tous ses domaines d’activités, une offre de services et de financements responsables et innovants et de développer de nouveaux métiers pour répondre aux nouveaux enjeux.
La SLRB considère sa capacité de financement comme une responsabilité non seulement économique, mais aussi envers la société et l’environnement.
Par sa participation aux initiatives régionales aux côtés d’autres investisseurs bruxellois, la SLRB contribue, au sein des instances de réflexion régionales, aux progrès de la réflexion et de la définition de normes d’investissement socialement responsable.
Pratiquement, elle contribue entre autres à mettre en œuvre un plan systématique d’analyse des performances énergétiques du parc immobilier, tel que prévu par la déclaration gouvernementale régionale.

Un des objectifs: la baisse du coût d’occupation du logement

Le coût d’occupation est l’addition du loyer ou du remboursement de l’emprunt hypothécaire et des charges énergétiques.
Toutes les constructions ou les rénovations de logements réalisées par des entités publiques ou assimilées (SLRB et SISP) dont la réalisation dépend financièrement de la Région devront être dimensionnées sur le plan de la qualité énergétique suivant la logique du coût d’occupation le plus bas pour le futur occupant.
Ce principe trouvera à s’appliquer:

  • dans la définition de la qualité énergétique des travaux à réaliser ;
  • comme critère d’attribution dans les marchés publics ;
  • dans les réglementations existantes pour l’obtention des moyens financiers régionaux (programmes triennaux d’investissements, …).

Selon la déclaration de politique gouvernementale, l’amélioration de la performance énergétique des logements sociaux est indispensable, mais ne pourra entraîner d’augmentation de l’ensemble formé par les loyers sociaux et les charges locatives et devra, dans la mesure du possible, mener à une réduction de son coût global.

Un pouvoir public exemplaire

La Région doit viser l’exemplarité énergétique de ses propres bâtiments.
Ainsi, dès 2010, tous les investissements immobiliers (neufs et de rénovation) de la SLRB devront viser l’exemplarité en matière énergétique: toute construction neuve devra respecter au minimum le standard passif et toute rénovation lourde devra respecter le standard très basse énergie.
Bien entendu, un régime d’exception sera organisé dans le cas de bâtiments qui le justifient par leur fonction ou leurs caractéristiques (bâtiments classés, …).
Une aide matérielle sous la forme de formation, expertise et méthodologie pour accompagner la mise en œuvre de cette mesure est proposée.

Cahier des charges-type pour le Tiers-investissement en solaire photovoltaïque

                         

Actions sur le document